je voudrais vivre 25 heures par jour

 

Imaginons un déplacement quotidien et instantané du corps dans l’espace.
Un corps nomade qui a pour territoire le globe et comme désir celui d’un supplément de vie.

Ce planisphère est la proposition d’une solution imaginaire à ce désir.
Une fine ligne ponctuée de points rouges, traverse le planisphère.
La ligne indique le déplacement et les points les escales.
Chaque jour à minuit, l’être se déplace d’un fuseau horaire vers l’Ouest incrémentant chacun de ses jours d’une heure.

 

 

Image

 


Image